Un nouveaux radar en Extrême-Orient russe à l'horizon de 2017

Un nouveaux radar en Extrême-Orient russe à l'horizon de 2017

Selon certains médias, la suite de la construction de radars à plus longue distance OTH, capables d'identifier des cibles aériennes et maritimes à des centaines de kilomètres de distance, devrait se poursuivre encore l'année prochaine en Extrême-Orient russe.

Un peu d'Histoire...

Oth6Après la Seconde Guerre mondiale, un célèbre anglais Winston Churchill avait déclaré que le radar était l'une des plus grandes réalisations de l'humanité du XXe siècle.
En URSS en 1947, Nikolai Kabanov démontrant l'effet de la réflexion à la surface de la terre des ondes courtes en radio, a contribué à élargir considérablement les limites de l'utilisation du radar. Il a été le premier dans le monde a démontrer le potentiel du radar à l'horizon de référence capable de détecter des cibles à des distances allant jusqu'à plusieurs milliers de kilomètres.
Cependant, durant de nombreuses années, la réalisation de la découverte scientifique de Kabanova est restée un problème technique non résolu. Les premiers qui ont osés le résoudre au début des années 60's, sont les scientifiques soviétiques Yefim pins, Basil Shamshin, Ether Shustov pour les principaux noms.
Créer un horizon au système radar en combat réel, et ainsi être en mesure de détecter les lancements de missiles balistiques dotés d'armes nucléaires à partir du territoire des États-Unis, n'a été possible que dans des années '70s et 80's grâce à l'équipe de scientifiques sous la direction du concepteur en chef Franz Alexandrovich Kuz'minskii. Cependant, à cause des intrigues au sein du ministère de l'Industrie Radio, il a été injustement licencié. Il a été ainsi incapable de finaliser le système  Duga3 et le problème fut abandonné suite à la catastrophe nucléaire de Tchernobyl (Voir mon précédent article sur DUGA 3)

Ces information ainsi que d'autres se retrouvent dans ce livre qui fournit aussi des réponses à de nombreuses questions sur la confrontation entre l'URSS et les États-Unis dans le développement du système d'alerte pour une attaque de missiles. © «Zeughaus» Publisher 2008ISBN 978-5-9771-0091-5 © A. Babakin 2008.

A présent il est toutefois douteux que les nouvelles annonçant le retour de l'ingérence au niveau du 'bruit' généré par le radar "OTH", qui a plongé les bandes des radioamateurs dans les années 70' et 80' soit de nouveau d'actualité.

Oth4
Construction de l’infrastructure par la direction générale n°5 du district fédéral de la Volga ce 16 septembre 2016

Au cours des deux dernières années, les radars OTH (Over-the-horizon radar ), sans pic, sont devenus des intrus de plus en plus communs sur les bandes radioamateur, selon International Union des RadioAmateur Région 1 ( IARU R1 ) et le Système de surveillance ( IARUMS ), malgré la recrudescence de ces radars OTH en Russie, en Chine, à Chypre,  en Iran et en Turquie. Le caractère de saut de fréquence de cette technologie rend les interférences ennuyeuses et couvre de larges bandes du spectre. Le radar russe du système "Konteyner RLS" OTH, émettant dans la région de Nijni Novgorod, est souvent repéré sur 20 mètres. Bien qu'il ne s'agisse pas d'un pic, il transmet un large signal CW modulé en fréquence à 50 balayages par seconde avec une bande passante de 80 kHz ou plus, accompagné d'éclaboussures de signal, c'est ce qu'a rapporté récemment le coordinateur de l'IARUMS, Wolfgang Hadel, DK2OM.

A l'avenir, un tel radar ZGO "verra" toutes les cibles aérodynamiques, y compris les avions de petites tailles à une distance de 3.000 km, avec un azimut de 240 degrés. Le radar utilise apparemment de nouveaux modèles mathématiques qui permettent de déterminer le type de cible en temps réel, sans avoir besoin de calculer toute la trajectoire de vol. L'unité radio-technique  déployée comprend un poste de commandement, une antenne d'émission et de réception, une unité de communication et de gestion des données. La Russie envisage de déployer un réseau de radars de type Konteyner OTH pour détecter rapidement les menaces aéroportées sur tout son territoire et au-delà de ses frontières. Les dates précises, le nombre de stations radar, leurs emplacements et d'autres détails n'ont pas été divulgués.

Oth5
Déjà en 2013 le premier radar 29B6 donne les coordonnées horizontales à Kovilkino. Source : Ministère de la Défense de la Fédération de Russie

Sputnik, un service de radio contrôlée par le gouvernement russe, cite un rapport du journal Rossiïskaïa Gazeta que six installations radar OTH fonctionneront dans la région. Le ministre adjoint de la Défense Dimitry Buklgakov, qui a visité le chantier de construction, a déclaré qu'une piste capable de faire décoller tous types d'avions de combat, était simultanément reconstruite à proximité des antennes. D'autres rapports ont indiqués que des systèmes similaires seront déployés en Extrême-Orient en 2018, la Russie ayant vendu sa technologie radar OTH à la Chine.

Aujourd'hui, les technologies telles que le radar "Konteyner" appartienent à sept pays. Selon les développeurs, le coût de celui-ci, de la conception à la mise en service coûte d'environ 10 milliards de roubles. Ce qui est presque deux fois moins cher que leurs homologues occidentaux. En outre, contrairement à leurs homologues occidentaux, le réseau de radars ZFH n'est pas placé le long de la frontière mais à l'intérieur, du territoire ce qui assure sa capacité de survie en cas de conflit.

Oth3
L'objectif principal est d'identifier les petits missiles de croisière et des drones

Les radars OTH utilisent des sites d'émission et de réception largement séparés (250 kilomètres) et peuvent «voir» au-delà de l'horizon, la limite typique pour le radar ordinaire. Le réseau de transmission est de 440 mètres de large, et il intègre 36 éléments à configuration variable. Les trois sections réseau de réception ont 1300 mètres de large et 35 mètres de haut.
 Sergei Saprykin est le concepteur général du NPK NIIDAR longue portée au centre de recherche et de production qui fait partie de la RTI conception haute technologie.

Oth1
Réception du système l'antenne radar, ZHF 29B6 OTH. Source www.balancer.ru

Ce système Konteyner semblable à Duga, est différent de l'autre réseau radar Voronezh qui est utilisé pour l'observation des objets dans l'espace. Grâce à ces deux systèmes elles fermeront à jamais les fissures de surveillance radar autour des frontières de la Russie.

Résumé et caractéristiques du radar OTH 26B6 :

Portée de 2000 à 3000 km à une altitude de 100 km. Détection de fréquence de signal de 3-30 MHz
L'angle de visualisation horizontal est de 180 ° et l'angle de visualisation azimutale est de 240 °.
Largeur du champ de réception des mâts d'antenne est de 1300 mètres.
Il y a 144 mâts de transmission et 144 mâts de réception d'une hauteur de 34,155 m.
La hauteur des mâts type 2 est de 15 m.
Distance entre la partie de réception et la transmission plus de 300 km.
Distance entre les mâts de type 2, 200 m.
Distance entre les mâts de réception 7 m (dans le centre du champ de l'antenne) et 14 m (sur les bords du champ de l'antenne).

Informations et sources :

L'ARRL : Frank Smith, WS1MH du 31 octobre 2016
Global sécurity globalsecurity.org/
Infos russes bastion-karpenko.ru/

    Cet article a été rédigé par Albert Müller - ON5AM

Cet article est la propriété du site ON5VL ©

antenne Duga radar russe informations

4 votes. Moyenne 5.00 sur 5.