Deuxième exercice B-Ears en Brabant Wallon

Un exercice de secours inédit a été organisé ce vendredi 20 mars après-midi en Brabant wallon, il a permis de tester la mise à disposition du réseau radioamateur pour épauler les communications de secours en cas de crise, et en particulier de pénurie d'électricité.

B ears

 

Si ce danger semble écarté pour l'hiver qui se termine, des problèmes de cet ordre pourraient à nouveau se poser l'hiver prochain, et l'initiative brabançonne est dès lors suivie de près par le Centre de crise fédéral, le Centre régional de crise de Wallonie et les gouverneurs d'autres provinces.

Dans le cadre du travail sur les plans d'urgence à appliquer en cas de délestages électriques, le gouverneur ad interim du Brabant wallon, Christophe Baes, a constaté avec son équipe que les communications seraient impactées en cas de coupure. En cas d'arrêt du réseau GSM, de perturbation des lignes téléphoniques filaires et du réseau internet, la gestion des secours sera compliquée. D'où l'intérêt de l'utilisation d'un réseau de substitution, en s'appuyant sur les radioamateurs licenciés qui disposent d'appareils et d'antennes pouvant fonctionner avec peu d'électricité (batteries notamment).

L'exercice de vendredi a notamment permis de tester concrètement cette procédure alternative, en faisant se rencontrer des urgentistes et une vingtaine de radioamateurs et en testant la qualité des transmissions à partir d'un poste installé au service incendie de Wavre, pour relier d'autres sites stratégiques dont les centres 100 de Mons et de Bruxelles.

 

Info de l'agence Belga parue dans le journal L'avenir.net

B-Ears uba

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !