Le tri de vos cartes QSL

Il est bon de le redire et redire. Tous ceux qui remettent des cartes QSL à leur QSL-manager de section doivent les trier.

Les cartes QSL doivent être triées par pays ou plus exactement par bureau QSL IARU.

Nous en avions déjà parlé lors du billet QSL-MAN mais voici quelques mots d'explication en plus...

Chaque groupe de cartes QSL pour un même pays doit, (de préférence) être entouré d’un élastique s’il y a plusieurs cartes QSL. Il est évident que si vous avez 500 cartes QSL pour un seul bureau, vous pourrez les mettre dans un carton, bien ordonné en paquet. Dans le paquet d’un pays, les cartes QSL ne doivent pas être classées.

Deux cas particuliers : les cartes QSL pour l’Australie (VK) et les cartes QSL pour les Etats-Unis (W, K, N, A). Ces cartes QSL doivent être triées par zone d’indicatif, c.-à-d., tous les VK1 ensemble, tous les VK2 ensemble, etc. tous les W0, K0, N0 ensemble, etc.

Autre cas particulier les américains avec un chiffre "4" :

  • un premier paquet avec les K4, W4 et N4, etc...
  • un deuxième paquet avec tous les autres préfixes comportant le chiffre 4 (exemple : KA4, KC4, AA4, WB4 etc.).

Lorsque tous ces petits paquets seront faits, ils doivent finalement être mis dans l’ordre avec un gros élastique autour du tout. Si vous avez des gros paquets vous pouvez les mettre dans une boîte en carton.
Et si vous avez des très, très gros paquets avec des milliers de cartes QSL (contest ou DX-pédition), vous pouvez aussi contacter le QSL-manager de l’UBA pour prendre des arrangements spéciaux.

En triant vos cartes QSL correctement, vous épargnerez beaucoup de travail à votre QSL-manager !

Pour faciliter un tri correct, l’UBA met à votre disposition une Liste des préfixes / liste des pays DXCC. Le fichier des préfixes est trop grand pour être montrée comme une page web. Vous pouvez le sauvegarder comme fichier :

Country.zip (Microsoft-Excel file) (64.93 Kb)

Une deuxième possibilité est d’utiliser le programme QBUS. Le programme QBUS vous facilitera de trouver le QSL-bureau correct pour n’importe quel préfixe, même le plus exotique. Le programme QBUS tourne sous Windows et utilise la même base de données comportant tous les préfixes et les pays DXCC en cross-référence.

Pour installer le programme :

  1. Télécharger le fichier QBus.zip (version 3.01 358.73 Kb).
  2. Faites un répertoire sur votre disque dur.
  3. "Dé zipper" les trois fichiers dans ce répertoire (QBUS.EXE, QBUS.ASC et COUNTRY.ASC).
  4. Démarrez le programme QBUS.EXE.

Comment composer sa propre carte QSL ? Comment la remplir ?

  • Ne mentionnez pas l’adresse du bureau QSL sur votre carte QSL. Les bureaux QSL dans le monde sont bien informés de l’adresse correcte du bureau belge.
    Dessinez une carte QSL bien ordonnée. Certaines cartes QSL permettent de lire l’indicatif du destinataire en un coup d‘œil. Pour d’autres, il faut presque une minute pour retrouver l’indicatif dans un puzzle incroyable. Il est primordial que l’indicatif de l’amateur à qui votre carte QSL est adressée et éventuellement son QSL manager se trouve bien en évidence.
  • Pour une carte QSL d’ONL, il est très important que l’indicatif de l’amateur à qui la carte QSL est adressée apparaisse très distinctement. De telles cartes QSL comportent souvent plusieurs indicatifs (la station écoutée et son correspondant) et parfois, il est presque impossible de savoir à qui exactement la carte QSL est adressée. Dessinez le lay-out de votre carte QSL de façon telle que l’indicatif du destinataire apparaisse très distinctement !

Que faire avec les cartes pour des pays où il n’y a pas de bureau QSL IARU ?

Un bon DX-eur a toujours une liste avec les pays où il n’y a pas de bureau QSL IARU sous la main. Si vous faites un QSO avec une telle station d’un de ces pays demandez toujours "QSL via ?". Cette station aura plus que probablement un QSL manager sinon il faudra envoyer la carte QSL directement à son adresse (très probablement une P.O. Box). Dans ce dernier cas vous devrez envoyer la carte QSL directement et à vos frais.

S’il y a un QSL-manager, il faudra le mentionner sur la carte QSL, de sorte que le bureau QSL ne soit pas obliger de deviner ou de faire des recherches : par exemple J8LP via K3LP. Dans ce cas c’est J8LP qui souhaite que ses cartes QSL soient envoyées à K2LP. N’écrivez pas J8LP c/o K3LP et sûrement pas K3LP via J8LP (ce qui est déjà arrivé !). Utilisez toujours le terme VIA pour indiquer où la carte QSL doit être envoyée.

    Cet article a été rédigé par Paul Delmelle - ON6DP

Cet article est la propriété du site ON5VL ©

qsl LOTW Eqls cc On6dp

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !